Artists

Artistes

Marcus Henriksson

Qu’est-ce qu’un DJ et/ou producteur de musique si ce n’est pas un explorateur, un pionnier lancé dans une perpétuelle quête de sens souhaitant partager ses trésors sonores et ses vibrations avec le monde? Marcus Henriksson, alias Minilogue, Son Kite et Nobody Home, a consacré sa vie à ce voyage intérieur et extérieur depuis un quart de siècle. Et même si son propre trip transcendantal n’a pas toujours été sûr, planifié ou conventionnel, tout explorateur sait que le chemin est le but. Fasciné par la connexion entre les êtres humains et la musique, ainsi que par la majesté et la sincérité de la nature, le Suédois se distingue par un supplément d’âme et un pur talent à toucher les auditeurs de ses sets et productions à travers le monde, peignant des paysages et dessinant des images invitant le public à l’introspection. Ses voyages ne sont pas liés à des styles ; ce sont d’authentiques musiques électroniques amoureusement connectées à la nature et destinées à enflammer l’esprit intérieur.

Marcus est tombé amoureux de la danse et de la transe lors de sa première rave-party durant l’été 1993. Cette expérience profonde lui a ouvert les yeux sur sa véritable vocation. Enfant, il a grandi avec diverses influences musicales, de Jean-Michel Jarre à VangelisAbbaFront 242Skinny Puppy et la musique classique, pour n’en nommer que quelques-unes. Son frère aîné avait un ordinateur Amiga 500 équipé d’un séquenceur associé à un synthétiseur Korg. Marcus est exposé pour la fois à la production. Il a dix ans. L’inspiration du garçon à créer une première mixtape est venue d’un megamix appelé Max Mix 5, réalisée par les Barcelonais Toni Peret et José María Castells, qui mélangeaient toutes sortes de musique avec l’aide d’effets. Avec un séquenceur, le synthétiseur de son frère et ses propres disques, Marcus crée ainsi son premier mix.

Durant les années suivant sa première expérience avec la culture rave, Marcus participe à d’innombrables teufs en Suède et au Danemark, dansant souvent pendant plus de dix heures d’affilée sans prendre de drogues ni d’alcool. Pendant cette importante phase dans sa vie, il découvre que les rave-parties portent en elles bien plus que la possibilité de danser en liberté. À dix-huit ans, Marcus est timide et introverti. Danser pendant des heures l’a comme libéré et transformé. Il a alors l’impression de participer à un rituel, voire une cérémonie mystique. Peu à peu, ses peurs et sa timidité perdent de leur emprise.

 

La genèse de Son Kite et Minilogue

 

Avec groupe d’amis, Marcus commence à créer ses propres raves et mixtapes sous le nom de Toxomniac. Durant ses premières années de DJing, Marcus joue des titres de Jammin ‘UnitHardfloorAir Liquide, Purple PlejadeBasic ChannelMassimo VivonaDer Dritte Raum et des productions de labels tels que HarthouseHeadzoneFrancfort BeatsDjax-Up-BeatsEye Q.

En 1997, Marcus rencontre Sebastian Mullaert et Christian Steiner, qui disposait de son propre studio d’enregistrement. Ils deviennent amis et commencent à créer de la musique sous le nom Trimatic. Deux ans plus tard, Son Kite, le premier projet de Marcus et Sebastian, sort un album intitulé Minilogue et commence bientôt à se produire à travers le monde. À cette époque, la culture rave underground est en pleine mutation et club culture est en marche. Les musiques électroniques se segmentent en plusieurs styles: techno, trance, house, drum & bass, trance psychédélique et autres. Même si Marcus ne croit pas à cette spécialisation, l’industrie de la musique devait classifier Son Kite dans un genre. C’est pourquoi le duo commence à s’exprimer sur la scène Psy-Trance. Au total, il sort plus de vingt singles en vinyle sur différents labels et quatre albums.

Entre 2000 et 2007, Marcus et Sebastian vivent à Malmö, en Suède, et collaborent étroitement ensemble dans le High-Hat Studio aménagé dans leur sous-sol. En même temps, ils dirigent chacun leur propre label, Baluns et Digital Structures, avec leur ami Peter Svegrup. En 2001, Marcus rencontre Karl-Axel Bissler, un musicien qui partage sa passion pour l’exploration sonore et offre une grande source d’inspiration aux projets Son Kite et Minilogue. En même temps, Marcus retrouve Fredrik NOS Holm, un artiste local aux multiples talents et camarade de rave du bon vieux temps. Grâce à sa connaissance approfondie des synthétiseurs analogiques, Fredrik influence grandement le processus de production de Marcus.

En 2000, Marcus et Sebastian dévoilent leur autre très pseudonyme à succès, Minilogue, qui sortira plus de quarante singles en vinyle sur des labels tels que Cocoon, Traum, Baroque, Mule et Wagon Réparation. En 2008, leur premier double album Animals paraît chez Cocoon. Minilogue rencontre un succès si énorme que les deux hommes passent les années suivantes à parcourir le monde, invités par tous les plus grands clubs et festivals Techno. Ils jouent notamment aux côtés de Sven VäthRicardo VillalobosRichie HawtinJosh Wink et bien d’autres stars de la scène club.

Marcus fait également équipe avec de nombreux autres artistes au fil des années, dont Karl-Axel Bissler, avec lequel il sort quelques singles en vinyle. En 2008, Mule Electronic publie l’album IMPS, fruit d’une collaboration entre Ian Chaplin, Marcus, Philip Rex et Sebastian Mullaert. En 2011, Marcus et Kuniyuki Takahashi produisent un double album Koss/Henriksson/Mullaert sorti chez Mule. Marcus participe aussi à de légendaires jam sessions avec Mathew Jonson et Sebastian Mullaert pendant de nombreuses années.

 

Burnout et renaissance

 

En 2007, Marcus commence à souffrir de douleurs au niveau des articulations, de l’estomac et du cœur. Il consulte des médecins conventionnels qui ne parviennent pas vraiment à trouver la source du mal qui le frappe et ne lui prescrivent que des pilules. Ces médicaments réduisent la douleur, mais celle-ci revient dès que Marcus cesse de les prendre. Cette situation trouble le musicien, qui commence à craindre que personne ne pourra l’aider à résoudre ses problèmes.

Son ami proche Karl-Axel lui recommande un livre sur l’Âyurveda, la méditation et le yoga. Comme rien d’autre ne fonctionne, ce manuel l’inspire à adopter une approche différente. À sa grande surprise, cela fonctionne: après deux semaines de méditation quotidienne et de yoga, tous ses maux disparaissent! La méditation le fascine et devient familière après des années de transe. Sa curiosité et sa passion pour les grandes questions de la vie l’inspirent alors à se plonger profondément dans les techniques avancées de méditation et de yoga. Ce travail intérieur personnel et l’utilisation d’outils de méditation deviennent ses plus grandes passions durant les années suivantes.

Marcus ressent alors le besoin de changer sa vie. En 2007, il quitte la ville pour une maison éloignée dans les bois. Il y a aménage un nouveau studio et explore un style de vie solitaire, poursuivant ses retraites méditatives qui pouvaient durer plusieurs jours. Profondément intéressé par le lien entre rave, méditation et états de transe avec des rituels anciens, ainsi que par le chamanisme et le mysticisme, il canalise les idées issues de ses expériences intérieures dans la musique de Minilogue et Son Kite. En outre, Marcus étudie largement les rites traditionnels antiques et la façon dont les humains ont utilisé les danses rituels et enthéogènes (substances psychoactives naturelles utilisées à des fins curatives et spirituelles) pour se connecter à la nature et à eux-mêmes pendant des milliers d’années. Il croit fermement qu’il existe un lien entre les rituels, la danse et les enthéogènes d’autrefois et les cultures rave et dance d’aujourd’hui.

En 2013, Minilogue sort son deuxième album, Blomma, créé dans le nouveau studio de Marcus. La société de logiciels musicaux Ableton Live réalise un documentaire sur le duo et son processus créatif qui fournit un aperçu du mode de vie de Marcus. Ce documentaire est intitulé Aussi humain que possible, ce qui correspond à la façon dont Marcus essaie d’exprimer sa vision de la musique.

 

Être lui-même

 

Fin 2013, Marcus et Sebastian mettent en pause leurs projets communs. Cette décision donne à Marcus l’opportunité de se recentrer sur sa propre carrière et ses désirs artistiques. Depuis lors, même s’il travaille parfois sous le nom Nobody Home, il ne veut plus se cacher derrière des pseudonymes. «Je souhaite exprimer la totalité de ce que je suis. Ce n’est pas tellement lié à des styles ou tendances, ni aux pratiques de méditation ou de yoga. Je souhaite simplement être moi-même! Après toutes ces années d’itinérance musicale et d’explorations en profondeur, je peux désormais me montrer et me tenir sur un terrain plus solide», dit-il.

En tant que créateur et dépositaire artistique de tous ses projets collectifs antérieurs, l’artiste se produit aujourd’hui en tant que Marcus Henriksson et parfois en tant que Marcus Henriksson aka Minilogue ou Marcus Henriksson aka Son Kite. En 2016, il a offert Curiosity Music un superbe remix d’un titre d’Alexi Delano, autre grand nom de la scène suédoise, à découvrir dans l’EP Lodestar Bang. Et le sortie de son premier album solo, • ElectromagiO •, est également en route. «C’est le résultat d’un processus de production de quatre ans, donc c’est très important pour moi.» Les fans de Son Kite et de Minilogue reconnaîtront instantanément la touche colorée, tribale, psychédélique et hypnotique de Marcus dans un opus également inspiré de la magie et des royaumes mystiques«Cette part de l’héritage rave est toujours en moi: vivre une expérience de l’âme et des images intérieures en dansant. Cet hypnotisme et cette concentration sur l’intérieur m’ont conduit à une sorte de magie et de mysticisme. En cela, je sens et vois des couleurs de toutes sortes ainsi que mon moi et mon unicité», analyse-t-il.

La nature, la méditation, le yoga, le chamanisme et un quart de siècle d’expériences et d’explorations spirituelles ont fait de Marcus Henriksson un artiste unique sur la scène électronique. En perpétuelle réinvention, sans jamais nier ce qu’il est en son for intérieur, Marcus exprime ses pensées et son âme par la musique, qu’il laisse parler d’elle-même. Tout danseur ou auditeur ayant partagé un moment avec sa musique peut attester que ses productions et DJ sets sont d’authentiques trips qui ne laissent jamais aucun voyageur sur le bord de la route«Pour s’unir, se connecter et se protéger les uns les autres, nous co-créons notre existence ensemble, nous sommes tous sur le même bateau. Alors fondons une expérience d’équilibre, d’amour et de bonté pour nous et pour l’humanité.»